HELP ! COMMENT BIEN LIRE LES ÉTIQUETTES DE MES COSMÉTIQUES ?

HELP ! COMMENT BIEN LIRE LES ÉTIQUETTES DE MES COSMÉTIQUES ?

Vous utilisez tous les jours les mêmes soins beauté, ils font partie de votre routine, et vous vous demandez ce qu’ils contiennent réellement ? Problème : cette liste interminable et incompréhensible qui figure sur vos étiquettes de produits cosmétiques vous donne mal à la tête rien que d’y penser ! On le sait, elles ne sont pas toujours (jamais) simples à déchiffrer, c’est pourquoi on prend aujourd’hui notre plume et nos propres mots pour vous donner quelques pistes qui vous permettront, on l’espère, de mieux décrypter vos étiquettes. Let’s go !

COMMENT SE COMPOSE UNE ÉTIQUETTE COSMÉTIQUE ?

Soumis à la réglementation cosmétique européenne, tous les produits cosmétiques commercialisés en Europe ont l’obligation de faire figurer la liste de leurs ingrédients sur leur packaging et ce, sous une dénomination bien précise : INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredient - Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques). C’est là que se trouvent les informations les plus importantes car vous allez voir qu’avec ces quelques astuces, l’INCI vous dira rapidement si votre soin beauté est clean ou non.

Anglais vs. latin

La première règle de cette dénomination est de renseigner les substances chimiques en anglais (ou en français si vous avez un peu de chance) : “alcohol”, “fragrance” ; et les ingrédients naturels non transformés en latin : “aqua” pour l’eau qui est forcément naturelle, ou la dénomination botanique pour les plantes. Prenez donc le temps de parcourir cette liste car elle vous aidera à vous assurer de l’origine naturelle de vos produits. En bref, vous pouvez souffler à chaque découverte de mot latin ; mais fuyez face à l’anglais !

La chasse aux labels bio

Quant aux labels bio, méfiez-vous car il se peut qu’un produit qui ne contienne que 10% d’ingrédients bio, soit tout de même reconnu comme tel par certains labels. Ne vous laissez donc pas amadouer par les slogans et par la magie du marketing car 10% reste une quantité dérisoire.

Du plus présent au moins présent

Autre chose à savoir sur l’INCI : les ingrédients y sont énumérés par ordre de concentration décroissant, donc de l’ingrédient le plus présent dans la formule, jusqu’au moins présent. Ainsi, on retrouve très régulièrement la mention “Aqua” en premier car l’eau représente environ 50% de la plupart des formules.

QUELS INGRÉDIENTS DEVEZ-VOUS SURVEILLER ?

Ok, vous avez rassemblé tous les souvenirs de vos leçons de latin et d’anglais ? Mais maintenant concrètement, comment reconnaître rapidement les substances controversées ? Pas de panique, voici comment repérer plus facilement les plus communs ;)

Les parabens

Utilisés comme conservateurs chimiques, les parabens sont fréquemment présents dans les produits cosmétiques industriels pour lutter contre le développement de nombreuses bactéries. Pourtant, ils ont la mauvaise réputation d’allergisant. Alors pour les reconnaître sur vos étiquettes parmi la horde de mots incompréhensibles, cherchez les mots en -zoate comme le parahydroxybenzoate ; ou tout simplement les mots comportant “paraben” : propylparaben, butylparaben, méthylparaben...

Les silicones

Les silicones, quant à eux, donnent l’illusion de douceur à vos produits cosmétiques. Mais en réalité, ils n’ont aucun effet nourrissant, et bien sûr, la douceur a un prix car cette substance est extrêmement peu biodégradable et impacte donc négativement notre environnement. Sans compter qu’elle bouche les pores de notre peau ! 


Pour les retrouver et mieux vous en méfier, chassez les terminaisons en -cone, -one, -conol ou encore -xane : cyclomethicone, cyclotetrasiloxane,... 

Les phtalates

Parmi les ingrédients toxiques les plus discutés, on retrouve les phtalates, qui permettent de fixer le parfum et donc l’odeur de vos produits cosmétiques, mais sont aussi accusés d’être des perturbateurs endocriniens. C’est pourquoi en Europe, seul le diethyl phtalate est encore autorisé. Ici, assurez-vous donc de la mention “sans phtalates”.

Les PEG ou PPG

Plus connus sous le nom de polymères, il s’agit ici de dérivés de la pétrochimie, fabriqués à partir d’oxyde d’éthylène (rien que ça). Ils remplissent globalement le même rôle que les silicones en apportant de l’onctuosité à vos produits cosmétiques, mais toujours en polluant notre environnement et notre peau. Voici ceux que vous devez retenir : PEG pour polyéthylène glycol, PPG pour polypropylène glycol, mais aussi cellulos, crosspolymer,...


On espère que vous y voyez un peu plus claire avec nos explications ? En tout cas, chez Romy, nous n’avons rien à cacher : nos soins sont à 95% minimum d’origine naturelle, les 5% restants étant des éléments de synthèse issus de la chimie verte afin d’assurer la stabilité de nos formules tout en continuant à respecter notre planète. Notre blacklist d’ingrédients est affichée juste ici et si vous vous posez la question : tous nos soins sont fabriqués en France. 



Inscrivez vous à notre newsletter